Le respect des croyances

Vous vous imaginez que l’esprit humain ne cherche que le vrai, détrompez-vous. L’esprit humain et le faux sympathisent extrêmement. Si vous avez la vérité à dire, vous ferez bien de l’envelopper dans les fables; elle en plaira beaucoup plus. Si vous voulez dire des fables, elles pourront bien plaire, sans contenir aucune vérité. Ainsi le vrai a besoin d’emprunter la figure du faux, pour être agréablement reçu dans l’esprit humain; mais le faux y entre bien sous sa propre figure, car c’est le lieu de sa naissance et de sa demeure ordinaire, et le vrai y est étranger. (Fontenelle Dialogues avec les morts anciens, Dialogue V. )

La Constitution de la Vème République en son article 1 stipule que la République respecte toutes les croyances. Heureusement, cette obligation de respect ne s’impose pas au citoyen individuel. Nous avons heureusement le droit individuellement de critiquer les croyances, et même de blasphémer.